L’analyse de foulée

1ère étape : l’analyse posturale et morpho-statique

Cette observation permet d’obtenir des orientations précieuses sur le positionnement dominant du coureur.

Vers le haut/avant?

En dedans/en dehors?

Se positionnement est associé à un schémas musculaire spécifique.

2ème étape : Le profilage moteur

Un testing musculaire permet d’objectiver les préférences motrices. Le bilan postural statique précédemment étudié est en grande partie la conséquence du profilage moteur.

Ex : Profil aérien associé=Posture dominante vers l’avant et vers le haut

3ème étape ; l’analyse de la marche

Notre foulée ressemble-t-elle à notre marche ? Oui

Par le mouvement de nos épaules, de nos bras, l’amplitude de nos pas, l’ouverture ou fermeture de nos membres inférieurs, notre temps de contact avant-pied ou arrière-pied ou même la difficulté à réaliser certains mouvements…

Voilà autant d’indice permettant de préciser l’analyse de foulée

4ème étape : l’examen en décharge

Indispensable pour définir les mobilités présentes

Ex : amplitudes articulaires(chevilles, genoux, hanches…) et élasticité tendino-musculaire(tendon calcanéen, chaine postérieure…)

5ème étape : l’analyse de course sur tapis

C’est avec un assemblage de l’ensemble des éléments précédemment évoqués qu’il est possible d’observer le coureur et d’individualiser son geste.

Cette observation à pour objet d’identifier la cohérence de son geste par rapport à son profil et la compatibilité de son chaussage.

Les différents capteurs utilisés permettent aussi de révéler d’éventuelles instabilités, insuffisance(s) ou même notions de mauvaise gestion de l’impact, de la cadence et autre(s).